CLUB D EXCELLENCE

REPORTAGE FRANCE 3 ALSACE ici

6ème JOURNEE INTERCLUB

7 JANVIER 2017

RSM - AIX EN PROVENCE  5/3

RSM 2 - LYON 4/4

RSM 3 - DIJON 4/4

 

BONNE ANNEE

Le RED STAR MULHOUSE BADMINTON vous présente ses meilleurs voeux pour 2017

INVITATION POUR LE 7 JANVIER  ICI

Une première bienvenue

Lors du dernier match de l'année 2009, disputé à Créteil, le RSM a enfin rayé de son vocabulaire le mot défaite. Face à leur concurrent direct au maintien, qui avait les mêmes ambitions, les Mulhousiens ont su trouver la force et la réussite nécessaires pour aller décrocher un 6-2 bien mérité.

Pour Sébastien Bourbon et ses partenaires du Red Star, l'heure est à la fête. A Créteil, ils ont signé leur première victoire en N1A.

Jusqu'ici, il ne leur manquait qu'un soupçon de réussite : « Contre Strasbourg et Grande Synthe, cela s'est joué sur de petits détails. Ce coup-ci en revanche, tous les matchs qu'il fallait gagner nous ont souri. Mais le score final ne reflète pas forcément la rencontre. C'était acharné », estime Christophe Saglio, le président du Red Star.

« S'ils désirent nous battre au retour, ils devront réaliser au minimum un 6-2 »

« Cinq parties se sont disputées en trois sets. Les simples hommes ont été compliqués. Nous avons compensé avec Martina Benesova en simple dame et dans les doubles hommes et dames », ajoute Sébastien Bourbon, qui a largement apporté sa pierre à l'édifice du RSM ces derniers mois, en compagnie de sa partenaire de coeur, Julie Delaune. « S'ils désirent nous battre au retour, ils devront également réaliser au minimum un 6-2. »

A Créteil pourtant, l'artillerie lourde était de sortie. Le club parisien compte Brice Leverdez et l'Anglaise Solenn Pasturel (dans le top 10 international). Le premier n'est autre que le champion de France universitaire 2006 et 2007.

En 2008, à 21 ans, il remporte les championnats de France en battant le premier français au classement international, le Strasbourgeois Erwin Kehlhoffner. « C'est une valeur sûre du badminton français. Mais il a perdu les deux matchs dans lesquels il s'était engagé ce week-end. Heureusement pour nous, car tout autre résultat nous aurait mis sous pression », explique Christophe Saglio.

La seconde a trouvé sur son chemin la Tchèque Martina Benesova dans les simples dames. Cette dernière lui a tenue la dragée haute avec brio en deux petits sets. Le double mixte composé d'Eva Sladekova et de Christopher Tonks a été un enjeu primordial. Il s'est poursuivi jusqu'à 23h passé. Mais les deux comparses sont parvenus à l'emporter, offrant ainsi un précieux cadeau de fin d'année au club haut-rhinois.

« A la fin de cette phase aller, le club est sauvé »

« C'était la rencontre à ne pas manquer. Nous sommes à présent à la quatrième place du classement, à la fin de la phase aller. Avec deux points d'avance, nous avons de la marge. C'est un bon pas, il nous faut maintenant mettre de l'espace entre nous et les autres équipes », diagnostique Christophe Saglio. Pour Sébastien Bourbon, le Red Star est maintenant « à sa place. »

« Nous ne pouvions pas espérer mieux. A la fin de cette phase aller, dans la perspective du maintien, le club est sauvé. Il faut vraiment être content de la manière, tant pour les joueurs que pour le club. Nous allons voir les matchs différemment à présent. »

Une allusion à la venue à Mulhouse de Guichen, le 9 janvier ? « Nous y avons bêtement laissé des points à l'aller (5-3) mais le nul est un minimum envisageable. Et si l'on perd, ce ne sera pas la fin », relativise Sébastien Bourbon.

Pierre Gusz - DNA - 29 décembre 2009

Nos partenaires