CLUB D EXCELLENCE

REPORTAGE FRANCE 3 ALSACE ici

6ème JOURNEE INTERCLUB

7 JANVIER 2017

RSM - AIX EN PROVENCE  5/3

RSM 2 - LYON 4/4

RSM 3 - DIJON 4/4

 

BONNE ANNEE

Le RED STAR MULHOUSE BADMINTON vous présente ses meilleurs voeux pour 2017

INVITATION POUR LE 7 JANVIER  ICI

UN OEIL VERS LE HAUT

 Après la troisième journée d’interclubs ce week-end, six des dix équipes alsaciennes engagées restent invaincues. L’ASPTT Strasbourg est un solide leader de la poule 1 du Top 12, alors que le Red Star Mulhouse, dauphin de la poule 2, saura vite s’il peut viser autre chose qu’un bon maintien.

L’ASPTT Strasbourg a réalisé samedi une affaire en or dans le Sud. En signant sa troisième victoire en trois journées d’interclubs à Aix-en-Provence (5-3), le club postier a non seulement conforté son fauteuil de leader de la poule 1 du Top 12, mais aussi accompli un pas important vers la qualification aux play-offs dont l’avaient précisément privé les Aixois la saison passée.

Dans un match tendu comme une arbalète, avec cinq rencontres sur huit en trois sets, les Strasbourgeois ont fini par rafler la mise. « L’ambiance était malsaine », n’en revient toujours pas leur capitaine Julien Fuchs, « Je n’avais jamais connu ça. Quelque part, il y a une justice. A 4-3 en notre faveur, le dernier mixte était mal embarqué. Teshana Vignes et Adam Cwalina ont sauvé cinq volants de match au 2 e set, avant de s’imposer au 3e (16/21 28/26 21/17). Tout était contre nous et nous nous en sortons quand même. C’est une grosse satisfaction. Maintenant, l’idéal serait de ne pas perdre à domicile le 3 décembre contre le champion de France Bordeaux Saint-Bruno pour ne pas griller le joker que nous venons de nous offrir. »
Les postiers poursuivent ainsi leur grand chelem et relèguent à trois longueurs le 3 e, Fos-sur-Mer, balayé à Bordeaux. Trop tôt pour crier victoire alors qu’il reste sept journées. Mais ils confirment leur statut de candidat déclaré aux phases finales.
Un statut que ne revendique pas encore l’autre club alsacien du Top 12. Le Red Star Mulhouse, également invaincu, n’en a pas moins décroché avant-hier un bon nul au Lagardère Paris Racing (4-4) et a même frôlé le coup parfait. « Le LPR était privé de Laura Choinet et de son Indien Anup Sridhar. Il y avait la place de gagner », regrette le capitaine Peter Armstead, « Nous avons loupé l’occasion de faire mieux. Mais par rapport à notre objectif prioritaire – le maintien -, ce nul est une bonne opération, puisque le dernier, Aulnay, a perdu. »
Le RSM rate le coup parfait
Toujours 2 e, le RSM pourrait être tenté de regarder vers le haut. Mais P. Armstead préfère rester prudent. « La poule est difficile et notre prochain match à domicile le 3 décembre contre Maromme, qui s’est bien renforcé, mais a des résultats en dents de scie, constituera un bon test. Ensuite, nous recevrons le leader Chambly pour la 5 e et dernière journée aller (Ndlr : le 17 décembre). Si, à l’entame du cycle retour, nous sommes toujours 2es derrière Chambly, nous pourrons commencer à envisager autre chose. »
Au diapason de leurs équipes premières, les réserves de l’ASPTTS et du RSM ont réussi le carton plein. L’ASPTTS 2 l’a emporté 6-2 à Etupes et s’invite dans le quatuor de tête d’une poule 3 de N2 très indécise. L’ASPTTS 3 a frappé fort dans le duel des coleaders de la poule 4 de N3 en allant punir Metz Saint-Quentin chez lui (7-1). La voilà seule en tête, talonnée par le CEBA Strasbourg et l’ASL Robertsau qui n’ont toujours pas connu la défaite (2 victoires, 1 nul). Le CEBA a toutefois dû s’employer pour vaincre Dommartemont. Beaucoup plus que ne semble l’indiquer le score (6-2). Six des huit matches se sont achevés au 3 e set. Les joueurs de Laurent Tailfer en ont remporté quatre. De son côté, l’ASLR a, comme prévu, éclipsé la lanterne rouge Mundolsheim (6-2).
Dans la poule 5, le RSM 2, leader invaincu, n’a fait qu’une bouchée d’un BC Ostwald trop diminué (1) et qui jouera bien plus gros le 3 décembre contre Morteau 2 dans une poule où quatre équipes sont sur la même ligne, à la lutte pour ne pas descendre. Son dauphin Village-Neuf reste dans son sillage après son large succès d’hier à Plombières (7-1).
(1) David Gallin, Jérôme Wintzer, Bérengère Sava et Audrey Brotons n’ont pas pu jouer.

 
le 14/11/2011 à 05:00 par S.G.
 
 
 
 

Nos partenaires