Abonnez-vous et assistez aux rencontres du TOP 12

Cliquez pour agrandir

INTERCLUBS NATIONAUX A DOMICILE

Samedi 05/10 2019 - Palais des Sports
N2 - 13h - MULHOUSE 2 - ASPTT STRASBOURG 2
TOP 12 - 16h - MULHOUSE - ASPTT STRASBOURG

Samedi 02/11 2019 - Palais des Sports
N2 - 13h - MULHOUSE 2 - VAL DE MORTEAU
TOP 12 - 16h - MULHOUSE - AIRE SUR LA LYS

Liste des rencontres

SAISON 2019/2020

NOUVEAU - Première inscription gratuite pour les joueuses (hors cotisation Ffbad)

INFOS ADHESION ICI
INSCRIPTION E-COTIZ ICI.

CALENDRIER
FERMETURE ERGMANN 27/09 et 29/09 - Info
Inscription manifestations ICI.

 

Un titre historique

 

 

Main dans la main, les Bleuets ont tous couru vers le public, entièrement acquis à leur cause, pour le remercier de son soutien sans faille. Photos L'Alsace/Vincent Voegtlin

Sandrine Pays

Ils auraient pu craquer après avoir perdu le premier set du double mixte. Mais Thom Gicquel et Delphine Delrue, les premiers Tricolores à entrer en piste face aux Russes, hier matin au Centre sportif régional de Mulhouse lors de la finale des championnats d'Europe juniors par équipes, n'ont perdu ni leur sang-froid ni le fil du match. Ils sont restés soudés, concentrés, vigilants. Et ils ont gagné les deux sets suivants haut la main face à des adversaires nettement moins sereins. « Ç'a été le match le plus difficile pour nous depuis le début de la compétition. Mais c'était important de marquer ce premier point pour mettre nos coéquipiers sur de bons rails », souriait Delphine Delrue. « Ils ont été fantastiques. Courageux et intelligents », glisse Christophe Jeanjean, l'entraîneur national, soulagé.

« J'ai eu l'impression que tout explosait »

Dans la foulée, Toma Junior Popov, qui jusqu'à présent n'a pas perdu un seul set en simple hommes, a une fois de plus fait parler son expérience et trouvé les ressources nécessaires pour s'imposer en deux temps trois mouvements, faisant ainsi tomber un deuxième point dans l'escarcelle des Français sous les acclamations d'un public entièrement acquis à sa cause. « Je n'étais pas à 100 % parce que j'avais une petite douleur au pied droit. J'ai su m'imposer dans les moments cruciaux, c'est ce qui a fait la différence. Et puis j'avais le soutien du public : c'est aussi grâce à lui que j'ai gagné ! », lançait-il bien après sa victoire, alors que Yaelle Hoyaux, entrée après lui sur le terrain, venait d'offrir aux Tricolores cette médaille d'or tant convoitée.

La jeune femme de 19 ans licenciée à l'US Talence, auteur d'un sans-faute aussi bien en phases de poules qu'en quart de finale et demi-finale, gonflée à bloc et en pleine confiance, a oublié sa fatigue et tout donné, maîtrisant elle aussi son adversaire en deux sets. Lorsqu'elle a compris qu'elle venait de gagner, la joueuse, submergée par l'émotion, a fondu en larmes avant de disparaître dans les bras de ses coéquipiers venus la féliciter et fêter tous ensemble leur triomphe en poussant des cris de joie et en se lançant dans une danse improvisée. « Quand j'ai laissé tomber le dernier volant, je me suis dit qu'il devait être out. Et quand j'ai vu que les juges de ligne le confirmaient... j'ai eu l'impression que tout explosait. Je ne réalise pas encore. Nous voulions cette médaille, nous l'avons, c'est génial. » « Et en plus, c'est la première fois que des Français sont champions d'Europe par équipes », souligne le Mulhousien Arnaud Merklé entre deux embrassades. « Faire partie de cette équipe, c'est un honneur. Décrocher l'or, c'est du bonheur. Surtout ici, chez moi ! »

« Il fallait avoirdu coeur au ventre »

Au milieu de ses protégés, Christophe Jeanjean savoure lui aussi le moment. « Contrairement à ce qu'on pourrait croire, ç'a n'a pas été facile de décrocher l'or. Ces derniers jours, nous avons dû gérer un tas de petites choses, des blessures, des tensions, des moments d'incertitude... Les joueurs ont été à la hauteur, le staff aussi. Aujourd'hui, c'est avant tout l'envie, la volonté qui ont fait pencher la balance en notre faveur. Il fallait avoir du coeur au ventre pour avoir le dernier mot... »

Les Bleuets, auteurs d'un sans-faute dans cette compétition par nations, ne vont pas avoir le temps de s'endormir sur leurs lauriers. Ils s'attaquent maintenant au tournoi individuel, qui a démarré hier après-midi et se terminera dimanche. Avec là aussi de sérieuses ambitions, puisqu'ils visent trois autres médailles d'or, en simple hommes, double hommes et double mixte.