CLUB D EXCELLENCE

REPORTAGE FRANCE 3 ALSACE ici

9ème JOURNEE INTERCLUB

18 MARS 2017 AU PALAIS DES SPORTS

RSM - ISSY LES MOULINEAUX 5/3

RSM 2 - ASPTT STRASBOURG 4/4

RSM 3 - BOURG EN BRESSE 6/2

 

18 MARS AU PALAIS DES SPORTS MULHOUSE

 

 

Retrouvailles de haut niveau

Le Red Star Mulhouse, troisième de sa poule, sera dans le Bas-Rhin aujourd'hui pour y affronter l'ASPTT Strasbourg (2e), à 16h, au gymnase Rotonde, pour le compte de la troisième journée des interclubs nationaux.

Charlie Sehier, joueuse à Mulhouse et sollicitée par Strasbourg.

 

 

Cette saison est celle des retrouvailles entre les deux clubs d'Alsace, tous deux pensionnaires du Top 12. Forcément, la rencontre aura une saveur toute particulière.

« Strasbourg est favori de par son héritage et sa culture, entre la compétition et le loisir », analyse Simon Hupfel. Aujourd'hui membre du Red Star Mulhouse, il a disputé ses premiers volants de jeune en minime, cadet puis junior au sein du club bas-rhinois.

Du temps de la fusion entre le SBC et l'ASPTT, à la toute fin des années 1990.

« C'est un gros morceau qui attend Mulhouse, mais cela risque d'être plus intéressant qu'il y a trois ans. Plus tendu aussi, en termes de résultats.

«Cela n'arrive pas si souvent de se croiser, même si les joueurs circulent et se connaissent, alors l'enjeu sera important », prédit le joueur.

« La rencontre va se jouerdans les mixtes »

Charlie Sehier justement, la recrue féminine du Red Star cette saison, s'entraîne la semaine au Creps de Strasbourg, au côté de la Malaisienne Teshana Vignes, et de Julien Fuchs.

Avec taquinerie, les deux pensionnaires de l'ASPTT Strasbourg ont tenté de lui prêcher le faux pour connaître le vrai ces dernières semaines, au sujet des compositions haut-rhinoises dans les doubles à venir. Mais l'ancienne d'Aix-en-Provence n'a pas craqué.

« Les joueurs ne savent rien à l'avance. Cela leur permet de se préparer au mieux, sans pression », explique Christophe Grunfelder, le capitaine du Red Star.

Il ne promet pas de révolutions majeures mais une équipe moins stéréotypée qu'à l'accoutumée en terme de composition, à mi-chemin entre ce qui s'est vu face à Paris et Chambly, lors des deux premières journées.

« Le groupe est boosté. Avec nos derniers scores, on peut espérer viser plus haut que ce que l'on pensait », ajoute Christophe Grunfelder.

Quitte à battre Strasbourg et gravir la deuxième place un jour prochain ?

« Le plus difficile pour les deux formations, ce sera de gérer leurs matchs », poursuit Simon Hupfel. « On peut penser que côté masculin, c'est équilibré, même supérieur de notre côté », estime-t-il. « Mais la rencontre va vraiment se jouer dans les mixtes. »

L'Ukrainien Atrashchenkoven vedette

Tout dépendra quel international "strasbourgeois" sera de la partie cette après-midi.

Adam Cwalina, le Polonais spécialiste du double, ou l'Ukrainien Valeriy Atrashchenkov, 78e mondial et référence du simple ?

Le Polonais a disputé les deux premières rencontres (victorieuses) de Strasbourg, pas l'Ukrainien.

Ce sera donc lui sur le court aujourd'hui. « Je vois bien trois points de chaque côté (sur huit). Il y a une carte à jouer chez les dames. Mais je n'imagine pas que la balance penche clairement d'un côté ou de l'autre », annonce Simon Hupfel.

Strasbourg a plus à y perdre, si le club veut conforter son statut et prétendre une nouvelle fois aux play-offs cette saison.

« Entre nos deux équipes, les compositions sont assez régulières. Chacun connaît le jeu de l'autre, ce sera comme un jeu d'échec », glisse de son côté Christophe Saglio, le président du RSM.

Pierre Gusz

 

Nos partenaires