CLUB D EXCELLENCE

REPORTAGE FRANCE 3 ALSACE ici

6ème JOURNEE INTERCLUB

7 JANVIER 2017

RSM - AIX EN PROVENCE  5/3

RSM 2 - LYON 4/4

RSM 3 - DIJON 4/4

 

BONNE ANNEE

Le RED STAR MULHOUSE BADMINTON vous présente ses meilleurs voeux pour 2017

INVITATION POUR LE 7 JANVIER  ICI

Rester ambitieux avec moins de sous

 

La jeunesse est une priorité pour la Ville, mais aussi pour tous les clubs qui font de la formation. Le FCM Basket (ici les U15) n'a pas pu, selon son président Roland André, accueillir 150 jeunes l'automne dernier. Photo L'Alsace/Denis Sollier

 

Marc Wilb

Il y a bien eu quelques grimaces, quelques moues dubitatives, mais le monde sportif mulhousien n'était pas dupe à l'heure de répondre à l'invitation de Jean Rottner, le maire, et de Roland Chaprier, son adjoint aux sports, samedi matin au Palais des sports, à l'occasion de la présentation des orientations prises en matière d'accompagnement des pratiques sportives. Les 80 dirigeants présents savaient pertinemment qu'il faudrait désormais se débrouiller avec des moyens financiers en baisse, alors qu'ils ont déjà tant de mal à joindre les deux bouts.

Dans son discours très politique, Jean Rottner a pourtant réaffirmé toutes les responsabilités qu'avait le monde sportif, davantage encore après la vague d'attentats ayant touché la France au début du mois. « Dans notre ville, la jeunesse, l'éducation et la famille constituent la priorité et c'est un choix politique ». Il a rappelé que sa ville allait être privée de la bagatelle de 21 millions d'euros sur les trois ans à venir en dotations de l'État, ce qui contraint la Ville de baisser les dotations au monde sportif. « En appui avec l'Office mulhousien des sports et le conseil local de haut niveau, nous avons essayé de moduler le plus justement possible », sans toutefois dévoiler de chiffre précis. Les clubs devront encore patienter quelques semaines.

« Appelé à faire des arbitrages et des choix politiques clairs »

Le maire a surtout rappelé que « le sport doit s'offrir à tous, avec des pratiques ouvertes dont nous ferons le bilan, avec un soutien financier aux jeunes. On ne fera pas l'économie d'une réflexion commune sur les clubs qui pratiquent la concurrence entre eux, qui font des doublons. Il faudra conjuguer tous les efforts. » Concernant le haut niveau, Jean Rottner n'a pas été le premier à annoncer qu'il faudrait un jour faire des choix. « Je serai appelé à faire des arbitrages et des choix politiques clairs. On ne pourra plus supporter toutes les disciplines comme par le passé, même si je sais parfaitement que le haut niveau participe à l'attractivité de la ville. Je souhaite appuyer encore davantage les talents mulhousiens, avec notamment l'académie du sport qui doit encore se structurer ».

« Devenir des découvreurs de solutions »

Face à ces choix douloureux, Roland Chaprier a demandé aux clubs « d'innover », sachant que « Mulhouse a toujours été et restera une ville sportive. C'est l'essence même de ma mission. Près de trois millions d'euros y ont été consacrés en 2013-2014. » L'adjoint aux sports a ensuite présenté une grille d'évaluation à l'intention des clubs, divisée en quatre catégories (élite, performance, formateurs et de proximité), avec un certain nombre de critères (management, activité, licenciés et notoriété), pouvant aider la collectivité à faire ses choix. « Nous entrons dans une période de défis à relever, a-t-il conclu. Nous avons besoin de travailler ensemble, de développer un esprit d'équipe, de devenir des découvreurs de solutions. Je suis convaincu que si nous travaillons ensemble, Mulhouse sera plus que jamais une ville sportive ». Les dirigeants des clubs mulhousiens ne demandent que ça, tout en étant convaincus que le défi est gigantesque...

Nos partenaires