CLUB D EXCELLENCE

REPORTAGE FRANCE 3 ALSACE ici

9ème JOURNEE INTERCLUB

18 MARS 2017 AU PALAIS DES SPORTS

RSM - ISSY LES MOULINEAUX 5/3

RSM 2 - ASPTT STRASBOURG 4/4

RSM 3 - BOURG EN BRESSE 6/2

 

18 MARS AU PALAIS DES SPORTS MULHOUSE

 

 

Le Red Star (Top 12), saison 4

« Mieux considérés »
Ces dernières années, le badminton haut-rhinois a gagné en visibilité et en nombre de licenciés. Le fait d'avoir un club comme le Red Star Mulhouse au sein de l'élite hexagonale de la discipline, depuis 2009, n'y est pas étranger.

 

C'est reparti pour Romain Eudeline et Jean-Michel Lefort (au filet).

 

Voilà plus de trois saisons que le sport haut-rhinois compte un club de plus dans l'élite tricolore.

Il s'agit du Red Star Mulhouse (RSM), pensionnaire du très prisé Top 12, dont Strasbourg (ASPTT) fait également partie.

« Le Red Star est un point de référence, une icône. Avant cela, il fallait se rendre dans le Bas-Rhin pour voir un tel niveau de jeu », estime Thierry Stempfel, président de la Ligue Alsace.

Depuis son accès au plus haut niveau, le club mulhousien a été une locomotive pour le département, en termes de médiatisation et de popularité de ce sport de raquette.

« Le badminton est déjà bien implanté dans notre région, on a eu 12 % de licenciés en plus, au lendemain de l'olympiade à Pékin, alors qu'au niveau national, on se situe entre 7 % et 13 % par an », souffle Thierry Stempfel.

Grâce, aussi, à l'implantation forte de cette discipline à l'UNSS, l'Alsace compte aujourd'hui près de 6 300 licenciés.

« Quand une lumière brille, cela attire du monde », sourit Christophe Saglio, le président du Red Star Mulhouse.

Pas d'effet d'ombresur les autres clubs

« Nous sommes mieux considérés, même si on ne vient pas nous voir plus naturellement qu'avant », constate-t-il. « Ce coup de projecteur nous a surtout permis d'améliorer les structures et l'encadrement, d'attirer les meilleurs jeunes de la couronne mulhousienne, même si nous n'avons pas vocation à absorber tout le monde », considère le dirigeant de club.

Car la question se pose : le RSM, victime de son succès, fait-il de l'ombre aux autres du Haut-Rhin ?

Non, répondent Thierry Stempfel et Christophe Saglio. « Le Volant des Trois-Frontières est loin de Mulhouse. »

« Les rivalités locales existent, en Nationale. Les autres aussi sont ambitieux, mais il n'y a pas d'effet d'ombre. Au contraire, c'est une chance pour les jeunes », pense le premier.

Et le BC Mulhouse ? « Nous avons deux fonctionnements différents. Le BCM fabrique son image de marque autour de son tournoi annuel, avec ses jeunes et des équipes qui évoluent en régionale », juge Christophe Saglio.

Les indicateurs sont au vert, d'autant que les associations du Haut-Rhin touchent autant les plus petits que les plus âgés (60 ans et plus).

« Une particularité chez nous, on essaie de plus en plus d'organiser des compétitions nationales et internationales », ajoute le président de la Ligue.

Le Red Star Mulhouse, fort de plus de 160 membres à la fin de la saison dernière, souhaite à présent élargir davantage son réseau à l'échelle communautaire.

Et quand bien même, à la fin de la saison, le Red Star redescendait d'un échelon, la vague est lancée. Christophe Saglio est confiant, les subventions suivront.

« C'est un travail sur le long terme, les structures perdureront », assure-t-il.

« Nous n'avons jamais sanctionné un club au niveau des subventions. Il faut au contraire leur laisser des moyens identiques, pour les aider à remonter », déclare Éric Schweitzer, l'adjoint aux sports de Mulhouse.

« Le Red Star sert d'exemple, il est tourné vers les jeunes, c'est typiquement le genre de club que nous aimons soutenir », ajoute-t-il. Depuis l'accès au Top 12 du RSM, les subventions de la Ville ont doublé.

En attendant, Mulhouse a un championnat à jouer. Il démarre samedi (16h) avec la venue du Lagardère Paris-Racing, salle annexe du Palais des Sports.

Pierre Gusz

 

 

 

 


Nos partenaires