CLUB D EXCELLENCE

REPORTAGE FRANCE 3 ALSACE ici

9ème JOURNEE INTERCLUB

18 MARS 2017 AU PALAIS DES SPORTS

RSM - ISSY LES MOULINEAUX 5/3

RSM 2 - ASPTT STRASBOURG 4/4

RSM 3 - BOURG EN BRESSE 6/2

 

18 MARS AU PALAIS DES SPORTS MULHOUSE

 

 

Handibadminton

Handibadminton Le Red Star Mulhouse s'adresse à un nouveau public

 

Samedi, dans la salle annexe du Palais des sports, la démonstration de handibadminton des sportifs suisses et français a rencontré un certain succès. Photo Darek Szuster

Le club de Christophe Saglio se tourne vers les personnes en situation de handicap, qui peuvent découvrir et pratiquer le handibadminton une fois par mois au centre de réadaptation de Mulhouse. En attendant de se lancer dans la compétition.

Sonja Häsler est en fauteuil roulant depuis 2005, depuis un accident qui lui a coûté l'usage de ses jambes. Cette Suissesse de 34 ans, sportive polyvalente puisqu'elle avait pratiqué l'athlétisme, la gymnastique ou encore le ski, a alors décidé de se lancer dans le handibadminton. Avec succès, puisqu'elle s'est forgée en quelques années un palmarès impressionnant comprenant, entre autres, plusieurs titres de championne du monde.

Samedi, elle était à Mulhouse, en compagnie de ses compatriotes Karin Suter-Erath et Walter Rauber, et du Français Sébastien Husser, pour faire connaître sa discipline au public. Les quatre athlètes ont effectué leur démonstration entre les matches de Nationale 3 et de Top 12 du Red Star Mulhouse, sous les yeux de Béatrice Hess et Patrick Moyses, marraine et parrain de l'événement, et surtout sous les applaudissements des spectateurs présents dans la salle annexe du Palais des sports. « C'est important de faire connaître le handibadminton, parce que nous manquons de joueurs », souligne la jeune femme originaire d'Unterseen, près d'Interlaken. « Nous aimerions être plus nombreux, pour les compétitions, mais aussi pour les entraînements. Nous espérons que notre sport sera à l'affiche des Jeux paralympiques de 2020, ce qui, si c'est effectivement le cas, pourrait susciter davantage de vocations... »

« Les inciterà persévérer »

À ses côtés, Eva Sladekova est tout sourire. La joueuse du Red Star Mulhouse, qui cette saison donne un coup de main à l'équipe II dont l'ambition est d'accéder à la Nationale 2, est à l'origine de cette initiative. Dans le cadre de ses études, elle a en effet monté un projet visant à implanter puis développer le handibadminton au sein de son club. « Nous avons mis en place des séances de découverte et d'initiation une fois par mois, le mercredi après-midi pendant deux heures, au centre de réadaptation », explique-t-elle. « Elles sont ouvertes aux hommes et aux femmes, aux jeunes et aux moins jeunes, bref à toutes les personnes non valides qui veulent tenter l'aventure. Pour l'instant, elles sont une douzaine à relever le défi. »

« Mon rôle est non seulement de leur apprendre quelques techniques de base mais aussi de les motiver et de les inciter à persévérer », poursuit la Slovaque, bien décidée à ne pas s'arrêter en si bon chemin. « L'objectif, à plus long terme, est d'amener ceux qui le souhaitent à la compétition, avec dans ce cas des entraînements réguliers. J'ai des ambitions pour eux, je vise le plus haut niveau ! Je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas, un jour, avoir un champion du monde de handibadminton au Red Star... »

Eva Sladekova est d'autant plus optimiste et enthousiaste que la démonstration de ce week-end a rencontré un certain succès. « J'ai eu l'impression que les gens étaient intéressés par ce qu'ils ont vu. Ils vont peut-être en parler entre eux, autour d'eux, peut-être aussi porter un autre regard sur les non valides et faire quelque chose pour eux », assène-t-elle avec conviction. « Pour le moment, je suis blessée, je ne peux pas jouer comme je le voudrais, mais j'ai beaucoup d'énergie en moi et j'ai besoin de la dépenser : les personnes handicapées, qui sont très souvent beaucoup plus combatives que celles qui ne sont pas handicapées, ont aussi beaucoup d'énergie à revendre, et ont besoin de pratiquer l'une ou l'autre activité. Maintenant, ici, elles savent qu'elles peuvent également s'adonner au handibadminton. »

Christophe Saglio, président du Red Star Mulhouse, est bien évidemment sur la même longueur d'onde que sa joueuse. « Son initiative tombe d'autant mieux que la FFBad, qui souhaite toucher davantage les personnes à mobilité réduite, communique actuellement beaucoup sur le handibadminton. Nous allons sans doute organiser d'autres démonstrations comme celle de ce samedi, qui entrent dans le cadre des animations que nous souhaitons mettre en place à chacun de nos matches à domicile, lors de la saison prochaine. »

Sandrine Pays

 

Nos partenaires