CHAMPIONS 2017

Mulhouse soutient ses jeunes sportifs 

Nos stars : Alexis Berthomier - Maxime Obermeyer - Arnaud Merklé

A regarder la vidéo sur nos champions ici

LE 10 JUIN 2017 AU GYMNASE ERGMANN

TOURNOI INTERNE A 14H
ASSEMBLEE GENERALE A 17H 
Merci de vous inscrire ici ou par mail a info@rsmb.fr

 

 

CHAMPIONNAT D EUROPE JUNIORS A MULHOUSE

Au centre sportif de Mulhouse du 7 au 16 avril 2017. Venez soutenir l'équipe de France avec Arnaud Merklé.

vidéo à visionner ici

 

 

Fini pression, bonjour plaisir

C'est une performance que Matéo Martinez s'est offerte la veille de ses 20 ans. Il est venu à bout d'un adversaire top 20, à l'issue d'un match disputé (23-21, 14-21, 21-18). Une sacrée performance pour celui qui a bien failli raccrocher la raquette.

 

 
Matéo Martinez : « J'ai décidé de jouer pour le fun. »

Habituellement, jouer à domicile ne lui réussit pas. Matéo Martinez a créé la surprise, samedi dernier, dans l'annexe du Palais des Sports.

Entre lui et son adversaire, un gouffre. Sur le papier, personne ne donnait cher de la peau du jeune mulhousien face à Yoann Turlan (T20). Et pourtant...

« Je me suis senti bien, pour une fois, glisse Matéo à l'issue de sa victoire. D'habitude, à la maison, je fais n'importe quoi. Cela fait un mois que je parviens à aborder les matchs et les entraînements différemment.

« Avant, j'étais perfectionniste, je n'acceptais pas de perdre un point. Maintenant, je joue relâché, j'arrive à m'amuser. »

Un déclic qui n'est pas arrivé tout seul. « Je me suis fait une grosse brûlure au poignet, souligne-t-il en montrant les restes de sa blessure.

« Je ne pouvais plus attaquer, j'étais obligé de jouer relâché, je ne pouvais pas non plus "smatcher". Je devais tout mettre dans les jambes et rester concentré. »

Une recette a priori gagnante. Jouer le Top 20, ce n'est jamais facile. Arriver à gagner encore moins. Psychologiquement, Matéo a dû s'accrocher.

« Je savais que cela allait être dur, qu'il ne lâcherait rien. Dans le dernier set, je menais 16-12, il est revenu. Tout s'est joué à la concentration », raconte le Mulhousien.

Son premier top 20

Matéo Martinez signe son premier top 20. Il a bien pourtant failli raccrocher la raquette, il y a peu. « J'ai failli tout plaquer l'année dernière. J'ai repris le foot. J'ai joué quatre matchs et puis j'ai eu un souci de ligaments.

« Cela m'a d'ailleurs fait louper le championnat de France jeune. C'étaient mes derniers dans cette catégorie, j'avais quelque chose à faire », regrette Matéo.

Un signe qui l'a fait réfléchir. Et retourner sérieusement sur le court. « J'aime ça, en fait, de jouer. Je ne me l'explique pas. »

Terminé le pôle espoir. Le Mulhousien, à Strasbourg pour ses études, s'entraîne désormais à l'ASPTT Strasbourg, la semaine. « Je ne vais pas dire que j'ai perdu cinq ans, que j'ai vécu ces années en internat pour rien, glisse-t-il, mais j'avais besoin de privilégier le plaisir de jouer.

« Jeune, on te met la pression. Cette saison, j'ai décidé de jouer pour le fun, m'entraîner à ma façon. Plus j'ai du plaisir à jouer, plus je signe de bons résultats. »

Matéo Martinez a signé au Red Star il y a de cela trois saisons. Il y fait ses premiers pas en Nationale 2. Il est de temps en temps en équipe une afin de renforcer le groupe avec les blessures.

Cette saison, la formule aurait dû être la même et puis les blessures, à l'instar de celle d'Inoki Theopilus, se sont prolongées. Le Red Star a également changé de politique, avec la création d'une académie et privilégie la formation des jeunes.

Fini l'intérim, Matéo Martinez a fini par rejoindre les rangs du top 12 de manière permanente. « Je n'avais qu'un niveau N2. Je ne me suis pris que des claques, au début de la saison, se souvient Matéo.

Au départ aussi, je préférais de loin jouer en double. Le double me permet de me canaliser parce que je joue pour l'autre. C'est aussi plus spectaculaire, plus explosif, plus beau, tout simplement. » Mais face à Issy, samedi, Matéo Martinez n'aurait rien pu faire.

Le Red Star a en effet aligné sa meilleure paire avec Inoki Theopilus (T50) et Nathan Robertson (T5). Un double qui est venu à bout de la paire d'Issy-les-Moulineaux avec difficulté... (23-21, 11-21, 21-19).

Aurore Munch   

Nos partenaires