CLUB D EXCELLENCE

REPORTAGE FRANCE 3 ALSACE ici

6ème JOURNEE INTERCLUB

7 JANVIER 2017

RSM - AIX EN PROVENCE  5/3

RSM 2 - LYON 4/4

RSM 3 - DIJON 4/4

 

BONNE ANNEE

Le RED STAR MULHOUSE BADMINTON vous présente ses meilleurs voeux pour 2017

INVITATION POUR LE 7 JANVIER  ICI

Eva Sladekova

Eva Sladekova a plusieurs cordes à ses raquettes

Dotée de doigts fins et agiles, Eva Sladekova s'est entendue dire dans son enfance par Maria, sa mère, qu'elle serait « pianiste ou voleuse ». Avec ses raquettes, elle est devenue artiste. Photo Christian Entz

 

La Slovaque Eva Sladekova sera à l'affiche du Palais des sports, ce samedi à 16 h (salle annexe), au sein du Red-Star Mulhouse qui accueille l'ASPTT Strasbourg pour les Interclubs Élite.

Au même titre que les Daniela Hantuchova et autres Dominika Cibulkova, qui contribuent à la gloire du tennis slave, Eva Sladekova appartient au clan très restreint des virtuoses de la raquette slovaque. En 2008, à Pékin, elle est ainsi la première et seule sélectionnée olympique du badminton slovaque. Aujourd'hui (à 31 ans), la Mulhousienne d'adoption, fidèle au Red-Star depuis 2002, se diversifie. En avril prochain, à la fin de la saison de badminton, elle rejoindra l'équipe de squash du MSC tout en assurant la promotion du jumping, un nouveau concept tchèque de fitness, sur trampoline, qu'elle commercialise en France.

« Je suis quelqu'un qui ne peut pas rester assis sur une chaise... Je suis quelqu'un qui doit bouger et qui touche à tout, raconte Eva Sladekova avec un charmant accent qui trahi ses origines slaves. Et, depuis toujours, je me fixe des objectifs que je sais à ma portée mais que je fais évoluer au fur et à mesure. Quand j'ai commencé à jouer au badminton, à l'âge de 8 ans, je n'ai pas rêvé d'emblée des Jeux Olympiques. J'ai d'abord espéré avoir une première médaille... Beaucoup plus tard à être championne de Slovaquie (titre obtenu à partir de 2000 en double et de 2005 en simples). Un jour, j'ai décidé d'aller aux Jeux mais sans communiquer sur cet objectif avant d'être qualifiée. Cela a été un grand moment de folie dans ma vie. Mais, une fois que tu es allé aux Jeux, tu as goûté au meilleur... Aujourd'hui, je suis parfaitement consciente de ne plus être aussi forte qu'il y a quatre ans et la motivation n'est plus la même. Par contre, j'adore toujours jouer pour mon club et le public ». Un club qu'elle a découvert au début des années 2000 et qu'elle n'a plus jamais quitté.

« Quand je suis arrivée à Mulhouse, ma première réaction a été de me demander où je m'étais les pieds »

« Quand je suis arrivée à Mulhouse, ma première réaction a été de me demander où je m'étais les pieds, avoue Eva Sladekova. Je venais d'un pays qui sortait du socialisme, où les clubs ont l'étoile rouge pour emblème, et là c'est encore un Red Star qui m'accueillait ! »

« Touche à tout » comme elle aime à se qualifier, Eva Sladekova continue à mener de front sa carrière de badiste au Red Star, « parce qu'il incarne le club familial tel que je l'apprécie », de s'investir dans un nouveau challenge sportif en prenant une licence compétition au Mulhouse Squash Club, tout en songeant à exploiter son master en économie en faisant du management dans le monde sportif.

« Le business n'est pas forcément ce qui m'attire... Mais il faut manger, explique la souriante Slovaque. Pour le Jumping que je distribue, c'est le challenge d'être la première à le faire connaître en France qui m'a séduite. Je l'ai essayé en 2011 et j'ai été convaincue par l'outil qui est un bon complément dans la préparation physique, notamment au niveau du gainage musculaire, pour l'athlète de haut-niveau. J'ai contacté le propriétaire qui est Tchèque et je lui ai proposé d'être l'ambassadrice de son produit en France ».

« Businesswoman » à ses heures, Eva Sladekova est aussi une jeune femme bien dans sa peau qui fréquente tous les temples de la vie mulhousienne et du sport en particulier. « Je nage deux fois par semaine à Illberg, je m'entraîne tous les jours mais j'aime aussi sortir, poursuit la jeune Slovaque. Le problème c'est que, avec l'âge, la récupération est de plus en plus difficile. Je suis donc de plus en plus sage. Mais il y a un rendez-vous par semaine que je ne rate jamais : celui du Shamrock chez Jacky. J'aime le jazz, la musique classique mais pas du tout la musique commerciale... Quitte à passer pour une demeurée parce que je ne connais pas le titre du dernier tube à la mode ! »

Samedi, sous couleurs du Red-Star, Eva Sladekova retrouvera son rôle initial de badiste. Un rôle de fée du Palais, à la raquette magique, pour jouer un tour au leader strasbourgeois invaincu dans le Top 12.

Christian Entz CONTACTER. Concernant l'activité de jumping : eva.sladekova@jumping-fitness.com

 

 

 

 


Nos partenaires