CLUB D EXCELLENCE

REPORTAGE FRANCE 3 ALSACE ici

9ème JOURNEE INTERCLUB

18 MARS 2017 AU PALAIS DES SPORTS

RSM - ISSY LES MOULINEAUX 5/3

RSM 2 - ASPTT STRASBOURG 4/4

RSM 3 - BOURG EN BRESSE 6/2

 

18 MARS AU PALAIS DES SPORTS MULHOUSE

 

 

Badminton Ouverture en fanfare

 

Comme nombre de ses partenaires de Wittenheim, Sophie Bopp a rejoint les rangs du Red Star Mulhouse cet été. Photo Jean-Marc Loos

Les deux clubs alsaciens du Top 12 (nouvelle dénomination de la N1A), le Red Star Mulhouse et l'ASPTT Strasbourg, ouvrent leur championnat à domicile ce samedi. Eux qui ont raté de justesse la qualification aux play-offs en 2010-2011 abordent cette saison avec des ambitions un peu différentes.

Ils ont tous deux fini 3es de leur poule de N1A l'an dernier quand seuls les deux premiers se qualifiaient pour la phase finale. L'ASPTT Strasbourg et le Red Star Mulhouse ont, depuis, ravalé leur relative déception et se préparent à remettre le bleu de chauffe ce samedi pour l'ouverture 2011-2012. Ils restent les deux seuls clubs alsaciens de haut niveau, après la dégringolade de l'ASL Robertsau qui a délibérément choisi de repartir au niveau de son équipe 2, en N3.

Dans la course à la succession de Bordeaux Saint-Bruno, champion 2011, ASPTTS et RSM affichent des ambitions cette fois un peu différentes, alors qu'ils visaient tous deux les play-offs l'an passé. Le club postier n'a pas changé d'idée. Avec le renfort de Julien Maio (ASL Robertsau) et Lorraine Baumann (Grenoble), il a compensé le départ de Marion Luttmann à Aulnay-sous-Bois. Ses deux étrangers, le Polonais Adam Cwalina et l'Anglais Matthew Honey, sont toujours à sa disposition, même s'ils seront absents ce samedi contre Lille. Le capitaine annonce la couleur : « La qualification aux play-offs. Mais nous allons devoir lutter dans notre poule avec le champion Bordeaux et Aix-en-Provence qui nous a soufflé la 2e place l'an passé. Dès ce week-end face aux Lillois, il faut gagner. »

Le Red Star, lui, se montre plus mesuré. Il a certes enrôlé à l'intersaison la Hollandaise Patty Stolzenbach, 77e mondiale, et l'ancien de Maromme, Romain Eudeline, jeune joueur de 20 ans parti au Danemark pour ses études et qui viendra spécialement de là-bas à chaque journée. « Il a un bon niveau Top 50 et pourra vite prétendre au Top 20 », estime le capitaine mulhousien Peter Armstead. « Mais si les changements dans l'effectif ne nous affaiblissent pas, j'estime qu'ils ne nous renforcent pas non plus. Or, le niveau de notre poule me paraît plus fort. Issy-les-Moulineaux (3e en 2011), le Lagardère Paris Racing (vice-champion de France) et l'ambitieux promu Chambly me paraissent au-dessus. On démarre par la réception d'Aulnay. Ça nous met la pression d'entrée. On va jouer très prudemment le maintien. On verra par la suite si on peut viser autre chose. »

En N2 (poule 3), l'ASPTTS 2 est la seule rescapée alsacienne, après la relégation du CEBA Strasbourg et « l'explosion » de Wittenheim. 1re en 2008 et 2009, 2e en 2010 et 2011, elle souhaite se mêler à la lutte pour le titre. Mais Dijon et Jarville 2 seront de sérieux rivaux.

À l'étage du dessous, l'ASPTTS 3 fait figure d'épouvantail dans une poule 4 de N3 qui réunira quatre Bas-Rhinois. « On a récupéré trois joueurs du CEBA, Patrick Wolff, Sarawut Rangabrok et Benjamin Hassani, mais aussi une Lorraine, Justine Gewé, médaillée de bronze en double dames et mixte aux France minimes, et un cadet 2, Alexandre Hammer », indique J. Fuchs. « Nos équipes 2 et 3 auront presque le même niveau. La 3 sera au-dessus et ne peut que viser la 1re place qu'elle a conquise l'an passé. »

N3 : un duel RSM 2 - Village-Neuf

L'ASL Robertsau, en principe reléguée en N2, mais qui a préféré repartir en N3, a promu ses jeunes, encadrés par les « anciens » Aurélie Léchelle et Erwin Kehlhoffner, et va tenter de s'accrocher. Idem pour le CEBA qui, outre les trois partis à l'ASPTT, a également perdu Mathieu Steinmetz (Étupes) et son étrangère, la Slovène Ana Kovac. Le promu Mundolsheim, de retour en N3 après son titre de champion d'Alsace, a enrôlé la Guebwilleroise Cynthia Hissette. Il ouvre sa saison à l'ASPTTS, « l'ogre », selon le capitaine Stephan Bitz, et n'a que le maintien en tête.

Un constat qui vaut aussi dans la poule 5 pour le repêché Ostwald qui a perdu Charlotte Besson, partie en Bretagne, mais dont le départ est compensé par l'arrivée d'Audrey Brotons (ex-Obernai, revenue en Alsace après ses études à Nice), mais aussi le retour du militaire Bruno Level. Cette poule 4 donnera lieu à une sévère empoignade entre les deux grandissimes favoris : le Red Star 2 et Village-Neuf.

Le RSM 2 a profité des malheurs de Wittenheim pour récupérer Loïc Guétrot, Mathieu Seignez, François Schmitt-Baagoe, Léa Spizzo, Sophie et Céline Bopp. « Avec un effectif aussi riche, avoir une équipe en N2 serait plus cohérent », annonce P. Armstead qui prédit toutefois que « Village-Neuf sera le principal adversaire. »

Barragiste malheureux l'an passé, le V3F, au sein duquel Daniel Phrasouvo reprend son brassard de capitaine, a de son côté enrôlé la junior slovaque Jana Ciznarova, le Sarregueminois Pierre Mathis, qui vit à Colmar et était intéressé par le projet, et a promu Floriane Bass, « bronzée » aux France en double dames minimes. « Nous avons mis les moyens et nous sommes renforcés pour monter, mais le Red Star aussi », ne cache pas D. Phrasouvo. « Nous avons tout autant nos chances que les Mulhousiens que nous recevrons lors de la 2e journée. Nous serons donc très vite fixés. »

 

 

Nos partenaires