CLUB D EXCELLENCE

REPORTAGE FRANCE 3 ALSACE ici

6ème JOURNEE INTERCLUB

7 JANVIER 2017

RSM - AIX EN PROVENCE  5/3

RSM 2 - LYON 4/4

RSM 3 - DIJON 4/4

 

BONNE ANNEE

Le RED STAR MULHOUSE BADMINTON vous présente ses meilleurs voeux pour 2017

INVITATION POUR LE 7 JANVIER  ICI

Badminton ASPTT Strasbourg : ça s'arrose !

Au diapason de sa soeur Sashina, victorieuse de Hongyan Pi, la Strasbourgeoise Teshana Vignes a réussi une jolie perf en battant la vice-championne de France Marie Maunoury. Photo Jean-Marc Loos

Emmenée par Sashina Vignes, victorieuse de Hongyan Pi, l'ASPTT Strasbourg a signé un formidable exploit avant-hier en battant chez elle le champion de France Bordeaux (5-3). Elle reste en tête de la poule 1 du Top 12, pendant que le Red Star Mulhouse, vainqueur de Maromme (6-2) et toujours 2e, poursuit son beau parcours dans la poule 2.

Pour les deux clubs alsaciens de l'élite, la 4e journée des interclubs nationaux disputée ce week-end restera assurément dans les annales de cette saison 2011-2012. Avec respectivement leurs trois et deux équipes, l'ASPTT Strasbourg et le Red Star Mulhouse ont signé samedi un grand chelem : cinq succès sur cinq.

L'ASPTTS poursuit ainsi son cavalier seul dans la poule 1 du Top 12, avec quatre victoires en autant de rencontres. Dans un gymnase Herrade chaud bouillant, les joueurs de Julien Fuchs, out pour une déchirure des ligaments de la cheville, ont dominé rien moins que le champion de France en titre, Bordeaux Saint-Bruno (5-3). Avec, au passage, l'authentique exploit de Sashina Vignes contre l'indétrônable n° 1 hexagonale, Hongyan Pi, quart-de-finaliste des mondiaux l'été dernier (21/7 21/18). « C'est la première fois qu'une Française, même si Sashina attend toujours sa naturalisation, bat Pi », appuie le capitaine postier. « Sash a le potentiel pour entrer dans le Top 30 mondial (Ndlr : elle est 57e). J'espère que pour elle, cette victoire va être un déclic. En plus, sa soeur Teshana a battu la vice-championne de France Marie Maunoury. Nous comptons plus d'un succès d'avance sur Bordeaux et deux sur Aix. L'objectif est non seulement d'aller en play-offs, mais de garder notre première place. »

Dans la poule 2, le Red Star n'a pas tout à fait les mêmes visées. Mais il poursuit sans bruit un petit bonhomme de chemin qui pourrait bien le mener en demi-finales au printemps. Samedi au palais des sports, il a écarté Maromme (6-2), alors que les deux équipes en étaient pourtant à deux partout.

Mundolsheim malchanceux

« Le double dames Martina Benesova - Julie Delaune, qui n'avait pas gagné grand-chose cette année, l'a emporté difficilement en trois sets, mais emporté tout de même », souligne le capitaine Peter Armstead. « Ensuite, Romain Eudeline (T 50) a dominé Maxime Renault (T 20) et nous a sorti le succès sur lequel nous ne comptions pas. Ça a assommé Maromme. C'est une super journée pour nous, d'autant que Chambly, tenu en échec par le Lagardère Paris Racing, a fait un petit faux pas. Nous revenons un point derrière et jouerons la petite finale de la phase aller le 17 décembre chez nous contre Chambly. Le maintien est acquis. Contrairement à l'an passé où nous avions affiché notre ambition de nous qualifier pour les play-offs, nous n'allons pas le clamer trop vite. Mais nous voulons aller le plus haut possible. »

Dans la poule 3 de N2, l'ASPTTS 2, privée de Samson Gradt-Urban (appelé en 1) et Jonathan Merklé (absent), a écarté Jarville (5-3), l'un de ses rivaux dans la course à une première place qu'elle partage avec Dijon.

L'équipe 3 postière mène elle aussi le bal dans la poule 4 de N3. Samedi, elle a puni son voisin, le CEBA, invaincu jusque-là (7-1). Elle reste talonnée par l'ASL Robertsau, victorieuse 5-3 à Dommartemont. La lanterne rouge Mundolsheim n'est, elle, pas passée loin à Metz. Mais elle a fini par s'incliner 5-3 après les défaites extrêmement serrées au 3e set d'Alexandre Baudet (23/21), Charlène Gewé (25/23) et du double dames Mireille Brino - Anne-Laure Koch (22/20).

Dans la poule 5, le RSM 2 a enchaîné un 4e succès en laminant 8-0 Plombières, certes amputé de ses deux meilleurs joueurs. Village-Neuf, qui s'est aisément débarrassé d'Étupes (7-1), se maintient dans son sillage. En fin de classement, Ostwald, qui espérait beaucoup de son voyage à Morteau 2, y a été étrillé 7-1. « C'est la débandade la plus complète », enrage la capitaine Bérengère Sava, déconfite. « On aurait besoin de faire du yoga ou de la sophrologie, parce qu'on ne supporte pas la pression. On était à côté de la plaque. Surtout, on n'arrive pas à se faire plaisir sur le terrain. »

S.G.

Nos partenaires